Ces livres que j’ai aimés et qui sortent en poche – Printemps 2022

Ce printemps, certains livres que j’avais aimés en grand format sortent enfin en poche et c’est pour moi l’occasion de les remettre en avant par ici.

03 février 2022 : Rien ne t’efface, de Michel Bussi (Pocket)

Ma chronique (16/20)

2010. Maddi est médecin généraliste à Saint-Jean-de-Luz, une vie comblée avec Esteban, son fils de 10 ans. Ce jour d’été là, elle le laisse quelques minutes seul sur la plage. Quand elle revient, Esteban a disparu. 2020. Maddi a refait sa vie, et revient sur cette plage en pèlerinage. Au bord de l’eau, un enfant est là. Même maillot de bain, même taille, même corpulence, même coupe de cheveux. Elle s’approche. Le temps se fige. C’est Esteban, ou son jumeau parfait. Maddi n’a plus qu’une obsession, savoir qui est cet enfant. Il s’appelle Tom, il vit à Murol en Auvergne. Elle prend la décision de s’y installer. Plus Maddi espionne Tom, et plus les ressemblances avec Esteban paraissent inexplicables : mêmes passions, mêmes peurs… même tache de naissance. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour découvrir la vérité, et sauver son enfant ? Ou ce garçon qui lui ressemble tant. Ce qu’elle ressent profondément, c’est que Tom est en danger. Et qu’elle seule peut le protéger.

03 mars 2022 : Home Body, de Rupi Kaur (Pocket)

Ma chronique (17/20)

Voici le troisième recueil de poésie de l’auteure de Lait et miel et Le soleil et ses fleurs. Rupi Kaur, figure iconique du mouvement féministe et emblème milléniale par excellence, obtient un succès fou à travers le monde depuis 2015. Avec près de quatre millions d’exemplaires vendus, autant d’abonnés Instagram et plus de 650 000 fans Facebook, cette jeune artiste canadienne militante continue, de bien jolie façon, de dire tout haut ce que plusieurs pensent – ou vivent – tout bas.

09 mars 2022 : Femmes en colère, de Mathieu Menegaux (Le Livre de Poche)

Ma chronique (18/20)

Cour d’Assises de Rennes, juin 2020, fin des débats (auxquels le lecteur n’a pas assisté) : le président invite les jurés à se retirer pour rejoindre la salle des délibérations. Ils tiennent entre leurs mains le sort d’une femme, Mathilde Collignon. Qu’a-t-elle fait ? Doit-on se fier à ce que nous apprennent les délibérations à huit-clos, ou à ce que révèle le journal que rédige la prévenue qui attend le prononcé du jugement ? Accusée de s’être vengée de manière barbare de deux hommes ayant abusé d’elle dans des circonstances très particulières, Mathilde Collignon ne clame pas son innocence, mais réclame justice. Son acte a été commenté dans le monde entier et son procès est au coeur de toutes les polémiques et de toutes les passions. Trois magistrats et six jurés populaires sont appelés à trancher. Doivent-ils faire preuve de clémence ou de sévérité ? Vont-ils privilégier la punition, au nom des principes, ou le pardon, au nom de l’humanité ? Avoir été victime justifie-t-il de devenir bourreau ? Nous plongeons en apnée dans cette salle des délibérations d’un jury de cour d’assises.

24 mars 2022 : La Datcha, de Agnès Martin Lugand (Pocket)

Ma chronique (17/20)

« L’homme venait de me déposer dans un décor de rêve, dont je n’aurais même pas soupçonné l’existence. L’hôtel en lui-même était imposant, majestueux ; les pierres, les grands volets, les immenses platanes tout autour de la cour, la fontaine couverte de mousse qui lui conférait un aspect féerique. Je ne tiendrais pas deux jours, je n’étais pas à ma place. Devais-je fuir immédiatement, retrouver ma vie d’errance dont je connaissais les codes, où je savais comment survivre, ou bien rester et tenter ma chance dans ce monde inconnu, étranger, mais qui exerçait sur moi une attraction aussi soudaine qu’incontrôlable ? »

07 avril 2022 : Une toute petite minute, de Laurence Peyrin (Pocket)

Ma chronique (20/20)

C’était une nuit de 1995, elle avait 17 ans et fêtait la nouvelle année. Que s’est-il passé dans cette salle de bains où elle s’était enfermée avec sa meilleure amie ? Vingt ans après, Madeline sort de prison. Personne n’a jamais su la vérité sur le drame de cette fameuse nuit. Elle a effectué sa peine jusqu’au dernier jour. Comment reprendre le cours de cette vie interrompue ? Parler à des gens qui ne savent pas de quoi on est coupable ? Renouer avec une petite soeur qu’on n’a pas vue devenir adulte ? Vivre et y trouver un sens ? Mad va chercher le bon chemin, pas après pas, dans les dunes des Hamptons, dans les jardins des belles maisons qui l’embauchent, dans les précieux gestes d’entraide. Et grâce à sa mère, au-delà de ses mystères, grâce aussi à Ezra, le cuisinier qui ressemble à un pirate, peut-être Madeline acceptera-t-elle un jour qu’on puisse l’aimer quand même…

19 mai 2022 : Echange loft londonien contre cottage bucolique, de Beth O’Leary (Hugo Poche)

Ma chronique (16/20)

Leena Cotton est épuisée, c’est son corps qui le lui dit. Son burn-out explosif en plein milieu d’une réunion capitale parle à sa place. Pour la peine, son employeur lui impose deux mois de congés qu’elle ira passer dans le cottage de sa grandmère, à la campagne. Elle aurait encore préféré mourir de surmenage que d’ennui… Eileen Cotton a pris une décision : puisque son époux l’a quittée du jour au lendemain, elle a désormais le droit de vivre pour elle-même. Et pourquoi pas… vivre une relation passionnée, à 80 ans ? Mais dans son petit village du Yorkshire, les candidats au poste d’amant ne sont pas légion… Un problème ? Une solution ! La grand-mère et la petite-fille n’ont qu’à échanger leurs vies. Eileen ira habiter dans la colocation de Leena à Londres, où les beaux messieurs pullulent, tandis que Leena a pour mission de se reposer à la campagne et… de régler tous les problèmes qu’elle avait tenté jusqu’ici de mettre de côté. Avec quelques conseils pour apprivoiser la trépidante capitale d’un côté, et un ou deux trucs pour gérer les voisins intrusifs de l’autre, les aventurières devraient s’en sortir… N’est-ce pas ?

25 mai 2022 : Le cerf-volant, de Laëtitia Colombani (Le Livre de Poche)

Ma chronique (18/20)

Brisée par un drame personnel, Léna abandonne la France et son poste d’enseignante pour partir en Inde, au bord du golfe du Bengale. Un matin, alors qu’elle nage dans l’océan, elle manque de se noyer. Une petite fille qui jouait au cerf-volant court chercher de l’aide. Comment la remercier ? … Agée de dix ans, la petite travaille dans un restaurant et ne sait ni lire ni écrire. Entourée d’un groupe de filles du village et de leur cheffe, la tumultueuse Preeti, Léna se lance dans un incroyable projet : fonder une école pour tous les enfants du quartier qui en sont privés.

Certains titres vous tentent-ils ?

3 réflexions sur “Ces livres que j’ai aimés et qui sortent en poche – Printemps 2022

  1. J’en ai déjà 4 en broché et j’aimerai bien lire « Femmes en colère » car j’ai encore en mémoire ton article sur cet ouvrage ! Merci Fiona encore une fois pour ce partage, toujours judicieux et plein de jolies découvertes… 🍓🙏💋

Répondre à cora85 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.