La Sorcière de Sealsea • Philippa Gregory

Cela faisait très longtemps que je voulais lire Philippa Gregory et je possède d’ailleurs plusieurs de ses romans dans ma bibliothèque. La parution de « La Sorcière de Sealsea » pour cette rentrée littéraire 2O21 a été pour moi l’occasion de la découvrir enfin. Merci à Hauteville pour l’envoi de ce titre.

Résumé …

1648. Une époque périlleuse pour toute femme indépendante… A la veille du solstice d’été, l’Angleterre est déchirée par une guerre civile entre Charles 1er et le parlement insurgé. Cette lutte fait rage partout dans le royaume, et trouble même l’île de Sealsea, où vit Alinor. Descendant d’une famille de guérisseuses, la jeune femme est tous les jours confrontée à la pauvreté et aux superstitions. Un soir de pleine lune, elle rencontre James Summer, un noble catholique, qui a pour mission de sauver le roi. Très vite, tous deux tombent amoureux. Mais l’ambition et la détermination de la jeune femme la distinguent un peu trop de ses voisins. C’est l’ère de la chasse aux sorcières et Alinor, une femme sans mari, qui connaît les plantes et qui s’extirpe soudain de la misère grâce à James, s’attire la jalousie de ses rivaux et éveille l’effroi du village.
Tout l’accuse…

Mon avis …

Depuis que j’ai lu Les graciées et Les sorcières de Pendle, je suis complètement fascinée par la période historique du XVII° siècle et par la thématique des chasses aux sorcières. Je ne pouvais donc pas résister à lire ce roman au plus tôt, surtout en connaissant la réputation très élogieuse de Philippa Gregory s’agissant de ses romans historiques.

Ce roman est en réalité un premier tome d’une saga qui s’annonce d’une grande richesse, et qui va suivre une seule et même famille. Dans ce roman de plus de 600 pages, nous rencontrons une femme, Alinor, accoucheuse sur l’île de Sealsea où elle vit. Dans cet environnement rural, où la nature reprend ses droits quotidiennement, elle survit de façon très précaire en compagnie de ses deux enfants depuis l’absence de son mari. C’est une femme passionnante qui intrigue pourtant énormément et qui suscite de nombreuses rumeurs des habitants des villages alentours. En effet, à cette époque, une femme seule qui utilisait les plantes ne pouvait que provoquer de la méfiance, et l’autrice dissèque avec une précision redoutable les mécanismes de pensées qui pouvaient en découler.

Avec l’apparition du personnage de James Summer dans la vie d’Alinor, c’est tout le contexte politique et religieux de l’Angleterre à cette époque qui va être développé, et va occuper une place centrale dans cette histoire. C’est aussi en cela que ce roman est très intéressant, car il ne s’arrête pas aux personnages fictifs et romancés mais nous emporte véritablement dans une époque en expliquant dans le détails les conflits de cette période. Cela était pour moi complètement nouveau, et si j’ai dû être disponible et concentrée pour tout assimiler, c’est aussi ce qui m’a vraiment beaucoup plu dans cette histoire.

J’ai adoré cette lecture qui m’a tenue en haleine et qui nous plonge dans ce roman que ce soit par son ambiance, ses sensations, la nature qui est omniprésente, mais aussi par le développement de tous les personnages. Il y a quelques longueurs et répétitions dans l’intrigue peut-être, mais j’étais tellement bien dans ce livre, tellement immergée dans cette atmosphère si particulière, que je suis vraiment très heureuse de savoir qu’une suite a été écrite. L’autrice développe par ce premier tome les chasses aux sorcières de l’époque, au plus près de ce que cela pouvait être, et certains passages sont tout simplement terrifiants. On arrive encore mieux à comprendre comment des femmes pouvaient être accusées, simplement par des on-dits et des « signes » interprétés, révélateurs d’une ignorance et de la peur de l’autre. Ce roman était magnifiquement écrit, et si tous les romans de Philippa Gregory sont aussi réussis, alors j’ai hâte de les découvrir à leur tour.

Pour résumer …

Dans ce XVII° siècle, au coeur d’une île où la nature est omniprésente, Philippa Gregory décrit un contexte politique et religieux, mais aussi les chasses aux sorcières avec une justesse et des descriptions incroyables. C’est immersif et captivant, mais aussi passionnant et révoltant.

Ma note : ★★★★★★
(19/20)

3 réflexions sur “La Sorcière de Sealsea • Philippa Gregory

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.