Ces livres que j’ai aimés et qui sortent en poche – Eté 2021

C’est un article que j’adore rédiger car il signifie que des livres que j’ai adorés sont enfin disponibles en poche, et vont donc être découverts par de nouveaux lecteurs ! Voici les sorties poche du moment que je vous recommande vivement.

01 juillet 2021 : L’anti lune de miel, de Christina Lauren (Hugo Poche)

Ma chronique (17/20)

La bonne nouvelle ? Tous les invités tombent malades à cause d’une intoxication alimentaire. La mauvaise : les mariés ne peuvent pas partir en lune de miel, ce qui signifie qu’Olive et Ethan, ennemis jurés prendront leur place et prétendront être mariés. Que les frasques et l’inévitable tension sexuelle commencent !

25 août 2021 : Mon père, ma mère, mes tremblements de terre, de Julien Dufresne-Lamy (HarperCollins Poche)

Ma chronique (16/20)

Dans cette salle, Charlie, quinze ans, patiente avec sa mère. D’ici cinq heures, son père sortira du bloc. Elle s’appellera Alice. Durant ce temps suspendu, Charlie se souvient des deux dernières années de vie de famille terrassée. Deux années de métamorphose, d’émoi et de rejet, de grands doutes et de petites euphories. Deux années sismiques que Charlie cherche à comprendre à jamais. Sur sa chaise d’hôpital, tandis que les heures s’écoulent, nerveuses, avant l’arrivée d’Alice, Charlie raconte alors la transition de son père, sans rien cacher, ce parcours plus monumental qu’un voyage dans l’espace, depuis le jour de Pâques où d’un chuchotement, son père s’est révélée. Où pour Charlie, la terre s’est mise à trembler.

02 septembre 2021 : Les graciées, de Kiran Millwood Hargrave (Pocket)

Ma chronique (20/20)

Norvège, 1617. Il a suffi d’une nuit, une nuit de tempête et d’horreur. Depuis que la mer a rendu, cadavre après cadavre, tous les hommes de Vardø, les femmes du village ont pris les choses en main. La pêche. Les travaux domestiques. Mais il était dit qu’on ne laisserait, même aux confins du cercle polaire, jamais les femmes en paix. En vertu du Décret sur la sorcellerie, fraîchement entré en vigueur, il est venu du continent un pasteur étranger : Absalom Cornet, inquisiteur fanatique et chasseur de sorcières. Pour Maren, Kirsten, Ursa et les autres, toutes prisonnières chacune à sa manière, le bûcher est déjà dressé…

08 septembre 2021 : Ce qu’elles disent, de Miriam Towes (J’ai Lu)

Ma chronique (15/20)

Colonie mennonite de Molotschna, 2009. Alors que les hommes sont partis à la ville, huit femmes de tous âges tiennent une réunion secrète dans un grenier à foin. Depuis quatre ans, nombre d’entre elles sont retrouvées, à l’aube, inconscientes, rouées de coups et violées. Pour ces chrétiens baptistes qui vivent coupés du monde, l’explication est évidente : c’est l’oeuvre du diable. Mais les femmes, elles, le savent : elles sont victimes de la folie des hommes. Elles ont quarante-huit heures pour reprendre leur destin en main. Quarante-huit heures pour parler de ce qu’elles ont vécu, et de ce qu’elles veulent désormais vivre. Au fil des pages de ce roman éblouissant qui retranscrit les minutes de leur assemblée, leurs questions, leur rage et leurs aspirations se révèlent être celles de toutes les femmes.

09 septembre 2021 : Celles qui restent, de Samuelle Barbier (Hugo Poche)

Ma chronique (18/20)

Une histoire de soeurs. De femmes. De liens si puissants que les rompre bouleverse tout. Celles qui restent est une histoire de soeurs. De femmes. De liens si puissants que les rompre bouleverse tout. Clara est l’aînée, la sage, l’exemple à suivre. Celle qui fait tout comme il se doit, quitte à grincer des dents en se forçant à sourire. Constance est la cadette. Si discrète, qu’on en oublie qu’elle existe… jusqu’à ce qu’elle décide de cesser d’exister en se jetant du haut d’un pont. Lucy est la benjamine. Celle qui rit trop fort, parle trop fort, vit trop fort. Parce qu’elle a peur qu’on l’oublie. Mais il y a aussi Marielle, qui elle, n’a ni soeur, ni frère, ni enfant, tout juste un vieux chien obèse. Celle qui a consacré sa vie aux autres pensait arriver au bout de son chemin dans l’indifférence, jusqu’à ce qu’un ange vêtu d’un manteau rouge se jette d’un pont, juste devant elle, et remette tout en question.

Certains de ces livres vous tentent-ils ?

7 réflexions sur “Ces livres que j’ai aimés et qui sortent en poche – Eté 2021

  1. J’aime aussi beaucoup lire ces articles car lis principalement des poches. 🙂 Les Graciées et Ce qu’elles disent me tentent beaucoup!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.