Amalia • Aude Picault

J’ai déjà lu Aude Picault avec « Idéal standard » en 2017, que j’avais absolument adoré. J’avais très envie de la relire et j’ai donc emprunté cette BD à la médiathèque.

Résumé …

Amalia est au bord du burn-out. Dans sa famille, où elle s’occupe de sa fille Lili, 4 ans et subit sa belle-fille Nora, 17 ans, ça crie et ça claque les portes, sans répit. Dans l’entreprise où elle est coach, on parle rentabilité, process’, elle perd le sens de ce qu’elle fait. Dans les campagnes alentours, elle voit la terre épuisée par la pollution et à la radio, les nouvelles du monde sont loin d’être rassérénantes. Alors Amalia fatigue et s’épuise, Amalia craque.

Mon avis …

Encore une fois, c’est une très chouette BD que nous offre Aude Picault. Avec « Amalia », elle raconte la société d’aujourd’hui et la vie d’une famille dans laquelle chacun pourra se reconnaître. Chacun de ses membres court après quelque chose : le temps, le travail, les moments de convivialité, l’éducation des enfants, les réseaux sociaux … et tous finissent par s’y perdre. Dans leur quête de vie épanouie, ils en oublient pourtant l’essentiel : savourer l’instant, et la vie dans ses imperfections.

C’est le dilemme auquel va être confrontée Amalia, épouse et maman, quand son corps va soudainement lui dire stop. Elle qui essaie chaque jour d’être présente pour ses enfants, pour son mari, pour l’entretien de la maison et pour ses collègues va être forcée malgré elle de constater qu’elle n’arrive plus à suivre le rythme, et qu’elle se sent complètement à bout. Par cette pause imposée, c’est toute la famille qui va soudainement revoir un peu le sens de ses priorités.

C’est une bande dessinée très actuelle qui parlera autant aux ados qu’aux adultes, qui cohabitent ensemble dans l’univers de leur foyer mais qui ont parfois du mal à communiquer et à sa comprendre. Elle permet aussi de réaliser que l’on ne peut pas être sur tous les fronts, et qu’il faut réussir à se poser la question de ce qui compte vraiment dans nos vies, et ce qui est plus futile. Cette BD donne envie de ralentir le rythme, de savoir poser ses limites et de définir ses propres priorités, pour pouvoir trouver un vrai sens à sa vie, et cesser de la subir.

Pour résumer …

Avec le portrait d’Amalia et des membres de sa famille, Aude Picault décrit combien notre société nous pousse à courir derrière la performance et la perfection, alors que l’on en oublie souvent de simplement ralentir, pour être un peu plus épanoui. Une très belle lecture qui fait beaucoup réfléchir sur nos vies et nos priorités.

Ma note : ★★★★★★
(18/20)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.