La maison de verre • Roberto Cotroneo

Je lis peu de littérature italienne et cette lecture m’a permis d’y remédier, pour mon plus grand plaisir. Ce roman est en librairie depuis début octobre.

Résumé …

« Tout ce qui se passerait, tout ce que je verrais et entendrais au sein de la villa resterait secret, il me serait interdit d’en parler à quiconque. » C’est le serment que fait Margherita B. en acceptant de devenir la gouvernante de sœurs jumelles dans une singulière demeure de verre aux abords de Rome. Dans son journal, la jeune femme décrit un cadre enchanteur, des petites filles douées et charmantes, des parents fascinants. Pourtant, cette maison où tout se voit et se sait cache de nombreux secrets auxquels il semble difficile d’échapper.

Mon avis …

J’ai retrouvé dans ce texte un peu de l’atmosphère que j’avais aimé dans « Seule en sa demeure » de Cécile Coulon. C’est le genre de lecture qui met mal à l’aise mais qu’on ne peut s’empêcher de poursuivre pour en connaître le dénouement. Au cœur de l’intrigue, il y a, comme le titre l’indique, la Maison de Verre. C’est dans cet endroit que tout va se jouer, et l’auteur nous offre en cela un huis clos aussi étouffant qu’original.

Tout est étrange dans ce lieu. Le cadre, l’architecture, les membres de cette famille. C’est toute une atmosphère qui nous est décrite, digne des romans gothiques. Sauf que cette histoire se déroule de nos jours. Dans cette maison que Margherita va intégrer, il n’y a pas de murs traditionnels. Seulement des vitres. Impossible donc de connaître la moindre intimité puisqu’il y a partout cette sensation d’être observé. Mais au-delà de cet espace qui ne ressemble à rien d’autre, c’est aussi le comportement de chacun de ses habitants qui va donner à l’histoire sa dimension encore plus perturbante.

Le surnaturel prend une grande place dans ce livre, et installe une tension tout au long de la lecture. L’auteur provoque le malaise, en ne permettant pas au lecteur de discerner le vrai du faux. Les personnages sont assez insaisissables, et comme Margherita, nous cherchons à comprendre ce qu’il se passe réellement entre les vitres de cette maison. Entre illusions et réalité, il est difficile de définir si tout cela relève d’hallucinations, ou de faits réellement inexplicables. C’est un roman déstabilisant, un peu effrayant, pour lequel j’aurais aimé parfois que l’intrigue évolue un peu plus au fil des pages. J’ai cependant été vraiment surprise par la fin que j’ai beaucoup aimée pour les rebondissements et les réponses qu’elle nous apporte. Ce fut une lecture rapide et différente de mes lectures habituelles qui est emplie de mystère, quitte à laisser le lecteur se faire sa propre version de la réalité.

Pour résumer …

Un roman d’atmosphère efficace dans lequel le lecteur ne peut qu’être mal à l’aise tout en essayant de démêler le vrai du faux.

Ma note : ★★★★☆☆
(14/20)

Cet article est sponsorisé.

Une réflexion sur “La maison de verre • Roberto Cotroneo

  1. Mon amour inconditionnel pour l’Italie (dans tous les sens du terme) depuis mon adolescence m’a fait découvrir des perles en littérature mais je ne connais pas cet auteur ! Merci beaucoup Fiona pour le partage : je prends note… Belle journée à toi ☼

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.