Parutions Rentrée Littéraire • Septembre 2021

En septembre, de magnifiques parutions pour la rentrée littéraire sont annoncées. Voici celles qui me tentent le plus .. et je vous annonce qu’il va m’être difficile de résister et qu’elles vont sans aucun doute toutes rejoindre mes bibliothèques au plus vite !

01 septembre 2021 : La sorcière de Sealsea, de Philippa Gregory (Hauteville)

1648. Une époque périlleuse pour toute femme indépendante… A la veille du solstice d’été, l’Angleterre est déchirée par une guerre civile entre Charles 1er et le parlement insurgé. Cette lutte fait rage partout dans le royaume, et trouble même l’île de Sealsea, où vit Alinor. Descendant d’une famille de guérisseuses, la jeune femme est tous les jours confrontée à la pauvreté et aux superstitions. Un soir de pleine lune, elle rencontre James Summer, un noble catholique, qui a pour mission de sauver le roi. Très vite, tous deux tombent amoureux. Mais l’ambition et la détermination de la jeune femme la distinguent un peu trop de ses voisins. C’est l’ère de la chasse aux sorcières et Alinor, une femme sans mari, qui connaît les plantes et qui s’extirpe soudain de la misère grâce à James, s’attire la jalousie de ses rivaux et éveille l’effroi du village. Tout l’accuse…

01 septembre 2021 : Les prophètes, de Robert Jones, Jr (Grasset)

Sur la plantation de Paul et Ruth Halifax dans le Mississippi, des centaines d’esclaves travaillent dans les champs de coton. Les sévices corporels sont quotidiens, et la misère, la règle. Seuls Isaiah et Samuel, deux jeunes esclaves, bénéficient d’un peu d’intimité, car autorisés à dormir dans la grange avec les chevaux dont ils ont la charge. Maggie, qui travaille à la cuisine pour les Halifax, veille sur eux. Comme beaucoup d’autres, elle sait que les deux hommes sont amants. Ce fragile équilibre est mis à mal quand Amos, un autre esclave, demande à Paul Halifax de lui enseigner les Évangiles, avant de convertir petit à petit les esclaves à sa nouvelle foi. Isaiah et Samuel se retrouvent alors de plus en plus isolés. Le jour où Ruth les accuse de l’avoir provoquée, les deux sont châtiés publiquement. Sous l’autorité de Maggie, un groupe de femmes les soigne en pratiquant des rituels ancestraux, mais leur répit sera de courte durée. Car peu après, leur calvaire prend une tournure inattendue lorsque le jeune Timothy Halifax, de retour du Nord, s’intéresse à eux. Rien ni personne ne semble pouvoir arrêter la tragédie qui s’annonce.

01 septembre 2021 : Le bal des folles, de Adrianna Melone, Vero Cazot et Victoria Mas (Albin Michel) – BD

Quand l’invisible au féminin fait vaciller le patriarcat ! Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, et autres mousquetaires. D’un côté, les idiotes et les épileptiques ; de l’autre, les hystériques, et les maniaques. Ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations du professeur Charcot, neurologue fameux qui étudie alors l’hystérie. Parmi ses patientes, Louise, Thérèse, ou Eugénie. Parce qu’elle dialogue avec les morts, cette dernière est envoyée par son propre père croupir entre les murs de la Salpêtrière. Mais la jeune femme n’est pas folle, et le Bal qui approche sera l’occasion d’échapper à ses geôliers. Victoria Mas, Vero Cazot et Arianna Melone révèlent la condition des femmes au XIXe siècle, tributaires d’une société masculine qui leur interdit toute déviance et les emprisonne.

09 septembre 2021 : Mamma Roma, de Luca di Fulvio (Slatkine & Cie)

Un orphelin qui veut changer le monde avec son appareil-photo. Une artiste de cirque passionnée de politique. Une comtesse aux aspirations républicaines. Trois personnes que le destin conduit à Rome en 1870, cœur battant de l’Italie. Leurs chemins se croisent au milieu de cette ville prometteuse, et leurs rêves apparaissent comme un lien magique. Mais Rome l’éblouissante, l’insaisissable, présente des défis inattendus à ses nouveaux admirateurs. Jusqu’au jour où un événement dramatique secoue la Ville éternelle…

09 septembre 2021 : Quelques mots d’amour, de Samuelle Barbier (Hugo & Cie)

Sa mission ? Enquêter pour retrouver les destinataires des colis perdus et des lettres mal adressées. Lorsqu’elle prend ses fonctions au centre de tripostal de Libourne, Davina est au creu de la vague. Mutée de force en Gironde après avoir collé son poingdans la figure de son responsable hierachique, elle refuse de nouer des liens avec ses collègues et expédie le travail qu’on lui confie. Sa mission ? Parcourir les lettres mal adressées en quête d’un indice pour retrouver leurs destinataires. Pourtant une série de magnifiques déclarations d’amour pourrait venir tout bouleverser. Davina se prend au jeu : qui est ce Jem, éperdument amoureux de sa belle Anne ? Il lui ouvre son coeur avec tant de sincérité que Davina ne peut se résoudre à laisser ces courriers être détruits, elle doit les faire parvenir à destination, coûte que coûte.

21 septembre 2021 : Ce que murmure le vent, de Amy Harmon (Charleston)

Aujourd’hui romancière à succès, Anne a grandi avec les souvenirs d’Irlande de son grand-père Eoin. Alors que celui-lui a toujours refusé de l’y emmener, il lui fait promettre de répandre ses cendres sur le lac de Lough Gill. Émue de découvrir la terre de ses ancêtres, Anne est aussi intriguée par les photos de famille qu’Eoin lui a dévoilées peu avant sa mort. Pourquoi a-t-il attendu si longtemps pour lui montrer Annie, cette arrière-grand-mère avec laquelle elle partage une ressemblance troublante ? Sur le lac, tout se précipite : entourée soudain par la brume, Anne se retrouve à l’eau. À son réveil, la situation est aussi folle qu’évidente : elle a été projetée en 1921, et ce petit garçon persuadé qu’elle est sa mère n’est autre qu’Eoin. Recueillie par Thomas Smith, le médecin qui élève ce dernier, Anne découvre un pays déchiré par la Guerre d’indépendance, au plus près du danger, mais aussi de l’amour… Retrouvera-t-elle un jour la vie qui était la sienne ?

22 septembre 2021 : Alice Guy, de Catel & Bocquet (Casterman BD)

En 1895, à Lyon, les frères Lumière inventent le cinématographe. Moins d’un an plus tard, à Paris, Alice Guy, 23 ans, réalise La Fée aux choux pour Léon Gaumont. Première réalisatrice de l’histoire du cinéma, elle dirigera plus de 300 films en France. En 1907, elle part conquérir l’Amérique, laissant les Films Gaumont aux mains de son assistant Louis Feuillade. Première femme à créer sa propre maison de production, elle construit un studio dans le New Jersey et fait fortune. Mais un mariage malheureux lui fait tout perdre. Femme libre et indépendante, témoin de la naissance du monde moderne, elle aura côtoyé les pionniers de l’époque : Gustave Eiffel, Louis et Auguste Lumière, ou encore Georges Méliès, Charlie Chaplin et Buster Keaton. Elle meurt en 1969, avec la légion d’honneur, mais sans avoir revu aucun de ses films – perdus et oubliés. C’est en 2011, à New York, que Martin Scorsese redonne un coup de projecteur sur cette femme exceptionnelle.

23 septembre 2021 : L’orpheline de Foudling, de Stacey Halls (Michel Lafon)

Deux femmes, liées par un enfant, et un secret qui peut tout changer. Londres, 1754. Six ans après avoir laissé sa fille Clara à l’orphelinat de l’hôpital Foundling, Bess Bright décide de la récupérer. Craignant le pire, Bess est stupéfaite lorsqu’on lui apprend qu’elle est déjà venue la récupérer. Elle n’aura de cesse de rechercher sa fille et de découvrir qui l’a pris et pourquoi. À moins d’un kilomètre de l’institution, une jeune veuve vit recluse depuis 10 ans dans une sublime demeure. Quand un ami médecin à l’orphelinat de Foundling la persuade d’engager une nourrice pour sa fille, elle est d’abord réticente à l’idée d’accueillir une étrangère. Mais alors que son passé menace de ressurgir et de briser le petit monde qu’elle s’est créé, elle se laisse apprivoiser par cette nourrice si prévenante à l’égard de sa fille…

30 septembre 2021 : A mains nues, tome 2, de Clément Oubrerie & Leïla Slimani (Les Arènes)

« J’ai trop longtemps accepté de vivre et de travailler sous la tutelle de mes maris. A présent, j’ai 47 ans et je ne dois plus rien à personne. Ensemble nous allons mener le combat d’une vie : permettre aux femmes d’être indépendantes et fortes. »

Quelles sont les parutions qui vous tentent le plus ?

7 réflexions sur “Parutions Rentrée Littéraire • Septembre 2021

  1. J’ai acheté sans hésitation le dernier roman de Samuelle et Barbier et celui de Stacey Halls ♥ Une jolie brochette pour cette rentrée ! Merci pour le partage ☼

  2. je suis partenaire Michel Lafon, je vais avoir le plaisir de lire l’Orpheline de Foundling 😉 sinon la sorcière de Selsea me tente énormément, (je trouve que les deux couvertures se ressemblent) et j’ai lu ce que murmure le vent dans le cadre de mon aventure Charleston 2021, et je peux te dire que c’est un magnifique récit, surtout si tu aimes Outlander 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.