La carte postale • Anne Berest

Comme tout le monde, j’ai beaucoup entendu parler de La Carte Postale au moment de sa sortie, puisqu’il a été encensé par la critique et très apprécié par de nombreux lecteurs. J’ai choisi de l’écouter en livre audio, étant très curieuse de le découvrir à mon tour, et ayant envie de lire Anne Berest pour la première fois par la même occasion.

Résumé …

C’était en janvier 2003. Dans notre boîte aux lettres, au milieu des traditionnelles cartes de voeux, se trouvait une carte postale étrange. Elle n’était pas signée, l’auteur avait voulu rester anonyme. L’Opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942. Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale. J’ai mené l’enquête, avec l’aide de ma mère. En explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi. Avec l’aide d’un détective privé, d’un criminologue, j’ai interrogé les habitants du village où ma famille a été arrêtée, j’ai remué ciel et terre. Et j’y suis arrivée. Cette enquête m’a menée cent ans en arrière. J’ai retracé le destin romanesque des Rabinovitch, leur fuite de Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre. J’ai essayé de comprendre comment ma grand-mère Myriam fut la seule qui échappa à la déportation. Et éclaircir les mystères qui entouraient ses deux mariages. J’ai dû m’imprégner de l’histoire de mes ancêtres, comme je l’avais fait avec ma sœur Claire pour mon livre précédent, Gabriële. Ce livre est à la fois une enquête, le roman de mes ancêtres, et une quête initiatique sur la signification du mot « Juif » dans une vie laïque.

Mon avis …

Écouter ce livre en audio a été une très belle idée car j’ai vraiment adoré cette écoute qui m’a passionnée. Il ne s’agit pas tout à fait d’un roman, puisque l’autrice raconte des faits réels, en remontant son histoire familiale grâce au témoignage et aux recherches de sa mère. Tout débute avec une carte postale, reçue anonymement, dont on ignore donc bien sûr l’expéditeur, mais qui comporte 4 prénoms. Ceux des ancêtres d’Anne. Leur point commun : tous sont décédés lors de leur déportation à Auschwitz. Qui a bien pu envoyer un tel courrier il y a des années ?

Anne Berest a fait de nombreuses recherches durant plusieurs années, en compagnie de sa mère, intimement liée à cette histoire qui la concerne évidemment directement. Son intérêt pour ce qu’elle découvre et sa détermination à savoir se ressent vraiment dans les lignes, et j’ai donc appris beaucoup, en plus de me passionner pour son histoire familiale. Elle a donné vie à ces personnes qu’elle n’a pas connues, et qui pourtant semblent nous raconter eux-même leur destin. Certaines scènes m’ont particulièrement marquée, et il y a autant de distance pour raconter que d’émotion à transmettre.

« Cette famille, c’est comme un bouquet trop grand que je n’arrive pas à tenir fermement dans mes mains. »

J’ai lu beaucoup de livres sur la seconde guerre mondiale mais celui-ci est différent en raison de sa forme, et c’est je crois ce qui m’a beaucoup plu. Entre le témoignage et le roman, ce texte foisonne d’informations passionnantes, de détails qui n’en sont pas, et nous rappelle que derrière les chiffres innommables de l’extermination des juifs, il y a eu des femmes, des hommes, des enfants, des familles. Le danger aujourd’hui est d’oublier.

Forcément, on a envie de savoir qui a envoyé la carte postale, et j’ai longtemps essayé de comprendre, jusqu’à ce que je réalise que là n’était pas en réalité le plus important. A travers cette quête, c’est celle de ses origines que mène Anne Berest. Et en la partageant avec nous, elle nous rappelle que nous ignorons tout des vies des membres disparus de notre famille. La transmission est souvent difficile, car il y a aussi beaucoup de non-dits, de souffrances enfouies. La fin m’a évidemment bouleversée et reste en mémoire, car il ne peut pas en être autrement.

Pour résumer …

La quête d’Anne Berest sur les traces de son histoire familiale, pour ne jamais oublier.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

3 réflexions sur “La carte postale • Anne Berest

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.