Un peu, beaucoup, à la folie • Liane Moriarty

Roman après roman, me voilà devenue vraiment fan des romans de Liane Moriarty. Mes coups de coeur les plus forts ont été pour « Petits secrets, grands mensonges » et « A la recherche d’Alice Love » , et je ne loupe désormais plus une parution. J’ai toutefois beaucoup de romans d’elle à lire encore dans ma PAL et j’ai donc choisi de sortir le plus ancien que je possède dans ma PAL, depuis 2018.

Résumé …

Trois couples épanouis. De charmants enfants. Une amitié solide. Et un barbecue entre voisins par un beau dimanche ensoleillé : tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment. Alors, pourquoi, deux mois plus tard, les invités ne cessent-ils de se répéter : « si seulement nous n’y étions pas allés » ?

Mon avis …

Comme dans tous les romans de Liane Moriarty, tout commence par un mystère, par un drame que nous devinons mais qui ne nous est jamais vraiment décrit. C’est en remontant le fil des évènements qu’elle va ensuite nous révéler, petit à petit, ce qu’il s’est réellement passé. Il y a toujours un air à la Desperate Housewives, puisque ce sont des histoires qui se déroulent au coeur de petits quartiers résidentiels, souvent entre voisins ou famille. Elle creuse derrière les apparences pour dévoiler l’intime, l’invisible.

Liane Moriarty ne cherche pas à cacher les défauts de ses personnages, mais elle réussit justement à décrire chacun tel qu’il est réellement, dévoilant jusqu’à ses pensées les plus inavouables. Elle met le doigt sur ce qui nous rend humain, sur la complexité des liens qui nous unissent, sur les désirs et les peurs de chacun, avec une justesse que j’ai rarement lue. Certains passages m’ont touchée, et on s’identifie forcément aux personnages par certains ressentis ou émotions. Elle dissèque les failles et les facettes de chacun avec un réalisme surprenant, et je dois bien avouer qu’elle réussit à chaque fois à vraiment décrire des personnages auxquels on croit, et qui peuvent par moment nous rappeler notre propre réalité.

J’ai quand même trouvé ce roman assez confus, comme si le fil rouge était un peu difficile à trouver. Les personnages sont très particuliers, et la relation entre Erika et Clémentine, qui est véritablement au coeur du livre, est très difficile à comprendre. Le personnage de Tiffany, quant à lui, aurait clairement mérité plus de place et d’approfondissement, et elle ne semble finalement être qu’un prétexte pour raconter le reste.

L’ensemble du roman met d’ailleurs un peu mal à l’aise tant tout semble si complexe et si sombre, comme si aucun problème n’avait finalement de solution. Ce pessimisme et cette jalousie omniprésente rendent le livre très long et la lecture assez laborieuse. Je n’ai pas non plus été particulièrement convaincue par la fin qui m’a laissé un goût un peu mitigé. Même s’il a des éléments intéressants et que la justesse des mots de l’autrice réussit toujours à me toucher, ce roman est celui qui m’a le moins plu parmi tous ceux que j’ai pu lire jusqu’à présent.

Pour résumer …

Même si Liane Moriarty porte toujours un regard très juste sur ce qui nous rend humain et sait creuser derrière les apparences de chacun, ce roman ne m’a pas réellement convaincue ni par son intrigue ni par ses personnages.

Ma note : ★★★☆☆☆
(11/20)

Une réflexion sur “Un peu, beaucoup, à la folie • Liane Moriarty

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.