Americanah • Chimamanda Ngozi Adichie

Parmi les livres présents dans ma PAL depuis des années, on trouve Americanah. Sa taille avait tendance à me faire un peu peur, et c’est donc cette année, en plein confinement, que je me suis enfin décidée à le lire.

Résumé …

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés ? Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.

Mon avis …

Depuis plus de 5 ans, ce livre était dans ma bibliothèque et j’en ai si souvent entendu parler, presque comme étant déjà un classique de la littérature américaine. Je le soupçonnais d’être dense, exigeant, important, et j’ai donc attendu si longtemps pour avoir du temps à lui consacrer. Ce fut pendant le confinement que je l’ai lu, quasiment en une semaine en le lisant sans trop m’interrompre, sur de longues plages de lecture. Et j’ai eu raison car, définitivement, c’est un livre qui demande qu’on s’investisse dans sa lecture.

C’est loin d’être un roman facile à lire car sous ses airs très accessibles, l’histoire en elle-même l’étant d’ailleurs, c’est un texte très complexe. Sa construction, opérant des allers-retours permanents entre passé et présent, est déjà en elle-même une difficulté. Mais le contenu en est une autre, et non des moindres. Je dois dire d’ailleurs que cela a rendu ma lecture compliquée, les lenteurs n’aidant pas à rester accrochée à l’histoire, mais j’avais une vraie volonté d’aller au bout.

J’ai donc pris mon temps pour apprivoiser l’histoire d’Ifemelu, son arrivée aux Etats-Unis, son rapport au Nigeria, cette ambition de réussir, de rêver plus grand, son histoire d’amour inachevée qu’elle a laissée là-bas et sa découverte de sa couleur de peau, Noire, qui la caractérise dès son arrivée sur le sol américain. Elle devient noire en arrivant là-bas, fait qu’elle n’avait jamais réalisé jusqu’alors. Tout ce qui avait constitué son rêve américain va s’effondrer dès son arrivée, et ses années passées aux Etats-Unis ne vont, en rien, ressembler à tout ce qu’elle avait jusqu’alors imaginée.

A travers ce personnage et son histoire, c’est celle de l’immigration et du racisme que raconte Chimamanda Ngozi Adichie. Elle donne un autre visage à ces personnes qui quittent leur pays, en assumant pleinement que cette immigration puisse avoir d’autres sources que la misère, la guerre ou la violence. Elle nous raconte ces personnes qui rêvent plus grand, qui veulent vivre mieux et qui sont près à partir de leur pays pour réaliser leurs rêves. Elle nous décrit ce que « vouloir plus » veut dire, et comment ne pas le comprendre alors que nous sommes nous-mêmes dans une situation privilégiée. J’ai aimé ce regard porté sur l’immigration, que l’on voit assez peu finalement en littérature.

Ce roman semble parfois être à la limite de l’essai tant, à travers les personnages et notamment celui d’Ifemelu, l’autrice nous pousse à la réflexion, provoquant son lecteur avec des idées qu’il n’avait jamais même envisagé avoir. Elle met à notre connaissance une remise complète en question de notre société, de ce qu’est le racisme ou de la vie d’une personne Noire au sein d’un pays comme les Etats-Unis d’Amérique. C’est presque un essai sociologique et cela en fait un livre très intéressant. Concernant l’histoire en elle-même, elle a été parfois compliquée à lire à cause de ses longueurs, mais la fin m’a énormément plu et on ressent finalement une sensation que cette partie de l’histoire n’a peut-être pas été suffisamment exploitée.  

Pour résumer …

Un roman à la frontière de l’essai sociologique qui provoque chez le lecteur de nombreux questionnements. Une lecture exigeante mais très intéressante en dépit de ses longueurs.

Ma note : ★★★★★☆
(15/20)

8 réflexions sur “Americanah • Chimamanda Ngozi Adichie

  1. J’ai adoré ce livre. Je l’avais lu en ebook et n’avais pas eu l’impression de lire un pavé du coup. Comme toi, je trouve que le personnage d’Ifemelu, par sa position d’immigrante, apporte un point de vue original. Le fait qu’elle devienne noire en Amérique m’avait marquée, ainsi que le personnage du neveu qui a grandi en Amérique.

  2. C’est vrai qu’il y a des longueurs, des moments de lenteur. On en trouve dans tous les livres de Chimamanda. Pour l’immigration à la française, voici quelques titres de livre Et ma langue se mit à danser de Ysiaka Anam, la préférence nationale ou celles qui attendent de Fatou Diome.

  3. Qu’est ce qui t’as paru si compliqué ? C’est intéressant comme on parle systématiquement d’immigration avec une connotation misérabiliste quand le candidat à l’installation vient d’Afrique et d’expatriation quand il vient d’Occident

  4. Hello; ce que j’ai apprécié surtout dans ce roman sociologique (c’est vrai) c’est son coté own voices. Beaucoup d’auteurs traitent de ces thématiques mais de manière plus simpliste. Là c’est dense, et plus réaliste. On a le point de vue d’Ifemelu sur tout ce qu’elle voit et entend, mais aussi son rapport à sa féminité, son apparence. Des aspects que certains auteurs ne peuvent pas retranscrire avec justesse même s’ils essaient.

  5. La semaine dernière, j’hésitais à lire Americanah ou L’envol du moineau et il faut dire qu’Americanah était déjà un beau pavé. Si en plus tu as ressenti des longueurs… je pense que j’ai bien fait de ne pas m’y lancer maintenant, j’aurais lâché. Une autre fois sûrement ! Je regrette pas, il a l’air vraiment vraiment bien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.