Ainsi gèlent les bulles de savon • Marie Vareille

Marie Vareille est une autrice française que je suis depuis des années et dont j’ai lu un grand nombre de romans. Le dernier en date « La vie rêvée des chaussettes orphelines » , que j’ai lu en 2019, m’a profondément marquée. La retrouver avec son roman suivant était donc une évidence, même si j’ai attendu quelques années pour le lire, certaine qu’il allait me bouleverser.

Résumé …

« Certains choix nous définissent à tout jamais, celui-ci en fait partie. À partir d’aujourd’hui, je peux bien écrire la neuvième symphonie, sauver le monde d’une troisième guerre mondiale ou inventer le vaccin contre le sida, on ne retiendra de moi que cet acte innommable : j’ai abandonné mon bébé, toi, mon minuscule amour aux joues si douces. Puisses-tu un jour me pardonner. » Trois pays, de vibrants portraits de femmes aux destins entrecroisés. Quel est le lien qui les unit ? Quelle est leur véritable histoire ?

Mon avis …

Quand j’ai ouvert ce roman, je venais de passer plus de 14 jours bloquée sur un même livre, sans aucune envie de tourner les pages. Là où la magie de la lecture opère, c’est qu’à partir du moment où j’ai lu la première ligne de ce roman de Marie Vareille, je n’ai pas pu le reposer. Il m’a emportée immédiatement, car la plume de l’autrice a toujours cet effet-là sur moi. J’étais sure qu’elle allait encore une fois me réserver de belles surprises et offrir, avec ce roman, une histoire inattendue, et je n’ai pas été déçue.

A partir de la moitié, j’ai pleuré quasiment à toutes les pages tant ce livre m’a émue très profondément. J’ai aimé chacune des femmes que l’autrice décrit, et j’ai eu envie de connaître leur parcours et leurs histoires. La thématique de ce roman est la maternité, et Marie Vareille l’aborde avec un angle différent de celui que l’on peut habituellement voir. Car si l’instinct maternel est vendu à toutes les futures mamans comme une évidence, la réalité est souvent bien différente. L’autrice décrit la détresse des femmes qui ont la sensation d’échouer, de ne pas être la maman qu’elles avaient rêvé être, et surtout la solitude immense que l’on peut ressentir lorsque l’on doit faire le deuil soudain de la personne que l’on a été, tout en étant livré à soi-même en ayant la responsabilité d’un petit être humain.

A travers ces femmes, Marie Vareille nous offre une merveilleuse histoire sur la filiation, l’identité, les parcours souvent douloureux, mais toujours si beaux. Il y a une grande justesse dans ce roman et j’ai été émue comme rarement cela m’arrive en lisant un livre. A vrai dire, cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un roman aussi rapidement, et je sais déjà qu’il me marquera pour la vie. Je me souviendrais toujours de ce moment de ma vie où j’ai découvert cette histoire, et des émotions si fortes qu’elle a provoqué en moi. C’est réellement cela, la magie de la littérature.

Pour résumer …

Cette lecture m’a touchée en plein coeur et m’a marquée à jamais. Inoubliable, tout simplement.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

3 réflexions sur “Ainsi gèlent les bulles de savon • Marie Vareille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.